Logiciel de Business Intelligence : la donnée, l’œil et le cerveau

Quel que soit le secteur d’activité ou la taille d’une entreprise, il devient de plus en plus indispensable, à l’heure de la production de données tous azimuts, de s’équiper d’un outil de Business Intelligence.

Un bon outil de pilotage de l’entreprise va permettre de mieux comprendre les dysfonctionnements au sein de la société et d’analyser plus finement les comportements des clients afin de mieux segmenter les opérations marketing. 

Mais quels sont les principaux points de vigilance que nos consultants rencontrent dans les projets Analytics sur lesquels nous intervenons chez ZSphere ?

Logiciel de Business Intelligence : Zoho Analytics

1. La qualification de la donnée

C’est souvent le point faible de l’analytique : si la donnée n’est pas correctement ou insuffisamment qualifiée, (ou pire si elle n’existe pas !) il faut pouvoir la produire dans un délai et un coût raisonnables. Et dans tous les cas, il faut s’assurer de sa fraîcheur.

Quand le système d’information n’est pas totalement intégré dans l’outil Business Intelligence, les données comptables, les ventes, les achats, sont stockées dans des bases de données distinctes et il faut alors les collecter et les structurer.

Cela implique un investissement en temps qui va peser dans le budget du système Analytics. Ce point est bien souvent sous-estimé par les clients qui pensent qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour récupérer les données concernées !

2. La présentation de l’information

Il faut garder à l’esprit que les rapports et tableaux de bord que vous concevrez seront vus par des décideurs soucieux d’efficacité. Il faut donc présenter les informations pour qu’elles soient aisément compréhensibles.

La data-visualisation, qui a le souci d’associer chaque type de données à une présentation spécifique joue alors un rôle très important. Attention à bien maîtriser les couleurs, et surtout les proportions des graphes, qui influent considérablement sur l’interprétation des résultats et donc sur le processus de décision.

3. L’analyse des rapports

C’est la partie noble et la plus délicate. Selon l’adage « on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres ! ». Cela est vrai si les données ne sont pas contextualisées.

Vos ventes sont en croissance à périmètre égal par rapport à l’année passée ? Mais que fait la concurrence ? Quels produits portent cette croissance ? Qu’est-ce qui a augmenté, la fidélisation ou le new business ? Il faut savoir se poser les bonnes questions et ne pas se contenter des chiffres bruts.

La nouveauté, et Zoho l’a intégré à son offre, est que l’intelligence artificielle (comprenez des algorithmes appropriés) peut aujourd’hui venir en appui de la réflexion.

Avec l’analyse de tendance (embarquée nativement dans Zoho CRM par exemple) on peut détecter les signaux forts de l’activité afin de les ajuster, au bénéfice de la productivité. Et c’est vraiment clé pour un chef d’entreprise de pouvoir analyser ses données en temps réel via un tableau de bord synthétique et pertinent !

#BusinessIntelligence #IntelligenceArtificielle #ZohoAnalytics #ZohoCRM #ZSphere #ZSphereFrance
2019-11-18T11:41:02+01:0018 novembre 2019|Conseils Zoho, CRM, Zoho Analytics|